Point sur les marchés financiers

Publié
Actions

La propagation du Coronavirus aux pays occidentaux a propulsé les marchés Actions sur les niveaux de Novembre 2018. Les analystes anticipent des impacts économiques importants au T1 et T2 2020 puis une normalisation. Les performances des indices mondiaux sont depuis le 1er Janvier 2020.

Cac 40 : -19% / Eurostoxx 50 : -19% / SP500 : -12% / Nikkei : -16%

Les craintes de récession économique liées à l’épidémie et aux mesures mises en place par les gouvernements ont poussé les investisseurs vers des actifs refuge ( OAT, T Bonds, Yen, Or). Le contexte de marché est extrêmement volatil en raison d’un manque de visibilité sur la durée et la propagation géographique de l’épidémie

Présidentielles US, nous avons assisté à la victoire de Joe Biden lors du « Super Tuesday ». Les primaires ne sont pas terminées mais les marchés semblent préférer la candidature de Biden celle de Sanders. La course est très serrée entre les deux candidats démocrates et le Mardi 10 Mars pourrait être décisif si le Michigan donne l’avantage à Biden

Le Vendredi 6 Mars, l’Opep souhaitait négocier une baisse supplémentaire de la production de 1,5 million de barils par jour jusqu’à fin 2020 pour faire face à la baisse de la demande (et des cours) provoquée par l’épidémie de coronavirus Moscou estime que le prix actuel du pétrole n’est pas un problème pour les finances russes. Il n’y a pas donc pas eu d’accord sur une baisse supplémentaire de la production L’échec des discussions a fait plonger le cours du brut de plus de 20 %.

Obligations

Tandis que les marchés boursiers ont testé de nouveaux points bas (équivalents à ceux de Novembre, Décembre 2018) les rendements obligataires souverains s’effondraient. Les taux des principales obligations d’Etats atteignent des niveaux historiquement bas, le mouvement sur les T Bonds et le Bund ont été très puissants.

Bund 10 ans : -0,906% ( -0,27% en Janv)
OAT 10ans : -0,377% ( -0,20% en Janv)
TBond : -1,554 % (-1,70% en Janv)

Le 3 mars, la Réserve fédérale américaine (Fed) a procédé à une baisse des taux d’intérêt d’un demi point de pourcentage en réaction aux risques économiques liés à la propagation du virus COVID-19. Cette décision a alimenté un sentiment de panique chez les investisseurs car J. Powell a pris cette décision en dehors du calendrier prévu (le 18 mars était la date attendue par les investisseurs).

Après cette première baisse surprise, les analystes anticipent de nouvelles baisses de taux de la part de la Fed au cours des prochains mois. Les investisseurs attendent donc des actions coordonnées de toutes les banques centrales pour ramener le calme sur les marchés en utilisant la politique monétaire tout en évitant les surprises génératrices de stress dans le contexte actuel.

Les investisseurs attendent clairement les annonces du 12 Mars de la part de la BCE. Il s’agira des premières mesures prises par Christine Lagarde depuis sa prise de fonction.

Les spreads de crédit se sont également considérablement élargis en raison d’une forte aversion pour le risque et de rapports mentionnant des difficultés financières de certaines entreprises.

Partagez ce contenu :